Les travailleurs paramédicaux se préparent à administrer les vaccins

Un effort de collaboration entre Ambulance Nouveau-Brunswick, le ministère de la Santé et l'Association des paramédics du Nouveau-Brunswick verra les travailleurs paramédicaux de la province travailler en collaboration avec d'autres professionnels de la santé afin de vacciner le public contre le COVID-19.

Étant donné l'évolution constante de leur métier, les travailleurs paramédicaux ont appris hier que leur champ de pratique avait été encore agrandi, pour couvrir l'administration des vaccinations.


Les travailleurs paramédicaux dispensaient déjà divers médicaments à leurs patients par voie intramusculaire, mais le profil national des compétences professionnelles des travailleurs paramédicaux en soins primaires n'incluait pas spécifiquement l'administration de vaccins.


Dans une note aux travailleurs paramédicaux publiée hier, le vice-président d'Ambulance Nouveau-Brunswick, JP Savoie, a déclaré:

«Nous sommes reconnaissants du partenariat qui a rendu cela possible et sommes extrêmement fiers du service que nous fournissons à nos patients; un service qui comprend le dépistage du COVID-19, les tests et maintenant l'administration de vaccins.»

Le profil de compétences des travailleurs paramédicaux en soins avancés de la province comprenait déjà l'administration de vaccins, mais cette amélioration permettra à tous les travailleurs paramédicaux de la province de participer aux efforts de vaccination.


Réponse à la pandémie | Comment les paramédics aident-ils?


Depuis la découverte du premier cas de COVID-19 en mars dernier, les travailleurs paramédicaux ont joué un rôle essentiel dans la réponse provinciale.

Les travailleurs paramédicaux ont aidé à mettre en place des cliniques de service au volant dans les collectivités et ont également répondu aux éclosions dans les établissements de soins de longue durée, partout dans la province.


Dans ces installations, les travailleurs paramédicaux fournissent une expertise en matière de tests et de commande d'incidents, le tout dans le but de s'assurer que les épidémies sont contenues le plus tôt possible et que les vies sont protégées.


Les travailleurs paramédicaux ont également fourni des tests mobiles dans leurs communautés, garantissant que ceux qui ne peuvent pas se présenter à un site de test peuvent toujours accéder à un test. Cela a été d'une grande aide pour les personnes qui n'ont pas de moyen de transport ou qui sont trop malades pour voyager.


Les travailleurs paramédicaux fournissent également une évaluation et un dépistage aux personnes qui activent le 911.


Les travailleurs paramédicaux ont prouvé leur capacité à évaluer la gravité des symptômes et à orienter directement les patients vers des tests. Dans certains cas, cela évite le besoin de transport vers la salle d'urgence, protégeant davantage le public d'une exposition potentielle au virus.


Malgré tout , le combat continue pour la reconnaissance d'être reconnus comme étant des «professionnels de la santé.»


Malgré l'évolution et les améliorations continues de leur pratique, les travailleurs paramédicaux se trouvent toujours dans une bataille apparemment sans fin avec leur propre syndicat, le SCFP 1252, pour être classifiés comme professionnels de la santé.

Une audience pour décider du sort des travailleurs paramédicaux est actuellement en cours, les témoignages ont été entendus le mois dernier.


Une analyse de classification effectuée par le gouvernement provincial en 2019 a conclu que le rôle des travailleurs paramédicaux avait considérablement évolué.


L'analyse a conclu que le rôle des travailleurs paramédicaux avait évolué de celui des ambulanciers transporter principalement les patients à l'hôpital, pour voir maintenant les travailleurs paramédicaux fonctionner davantage comme «une extension de la salle d'urgence.»


Au cours de l'audience virtuelle, le gouvernement provincial a fait valoir que les fonctions des travailleurs paramédicaux comprennent désormais la réalisation d'évaluations approfondies des patients, l'utilisation d'équipements de diagnostic complexes, ainsi que la performance de compétences techniques, le tout dans un effort pour parvenir à un «diagnostic sur le terrain.»


Cette capacité à formuler un diagnostic sur le terrain permet aux travailleurs paramédicaux de commencer à fournir un traitement, dans le but d'améliorer l'état du patient, en route vers l'hôpital.


Joel Mattatall, président du comité qui a demandé une classification appropriée au nom des travailleurs paramédicaux, a déclaré:

«Les travailleurs paramédicaux sont fiers de jouer un rôle essentiel dans la protection de la santé et du bien-être des communautés que nous servons. Bien que nous nous trouvions dans une bataille tête-à-tête avec notre propre syndicat, nous sommes confortablement convaincus que les évolutions en cours dans notre la pratique, comme celles annoncées hier, sera la vérité qui nous libérera et que nous serons finalement classifiés comme les professionnels de la santé que nous nous sommes.»

Les plaidoiries finales devraient être entendues le 24 mars 2021.


Les personnes intéressées à regarder les plaidoiries finales sont invitées à demander un code d'accès à la Commission du travail et de l'emploi, à: andrea.mazerolle@gnb.ca

50 views0 comments

Recent Posts

See All

Media Inquires:

Email: info@nbparamedics.com

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

© 2021 NB Paramedics